Overdose de roses

Aujourd’hui, je me sens d’humeur à faire des confidences. Et j’ai envie de te dévoiler un peu l’envers du décor de ce blog.

Toi, bien sûr, tu lis l’un de mes articles et tu ne vois que l’élégance, la magie, le glamour… C’est normal. Mais sache que pour te permettre de vivre cette expérience de lecture fluide et agréable, beaucoup de travail est nécessaire en amont.

Prenons l’exemple de cette robe, par exemple.

Pour produire un article à succès, il faut d’abord partir du matériau, c’est-à-dire la réalisation cousue. A mes débuts, je restais très artisanale : je faisais tout moi-même, imagine ! Je reprenais le patron, je coupais le tissu, j’assemblais les pièces. Ça me prenait un temps !!

Par la suite, j’ai monté un atelier dans mon garage pour gagner du temps. Mon équipe est au top ! Super motivés, gros volume de travail, l’esprit très corporate… une belle maturité pour des enfants de douze ans qui ne parlent même pas la langue.

Evidemment, c’est moi qui ai la plus lourde charge mentale, puisque je dois choisir l’association du patron et du tissu. En l’occurrence, un modèle Burda de juillet 2015 (patron numéro #110) – matché avec un coupon de coton imprimé des Coupons de St-Pierre.

La plupart du temps, je fais confiance à mon équipe de stylistes pour créer les combinaisons. Mais je suis restée très simple, et j’aime encore mettre les mains dans le cambouis moi-même ! Ce patron, c’est moi qui l’ai choisi. Cette robe longue, j’en rêvais depuis la sortie du magazine en 2015 mais elle demande un certain volume de tissu, ce qui m’avait toujours poussé à laisser ce projet de côté. Jusqu’à ce que je tombe amoureuse de ce coton, un métrage de 3m à motif de roses, déniché incidemment dans la boutique des Coupons de St-Pierre alors que j’allais y retirer une commande en ligne. Parfois, c’est important de ne pas laisser les coursiers faire le boulot. Il faut rester connecté au terrain… Créer les conditions de l’étincelle créative.

L’étape suivante, c’est le moment où j’indique les variations à mes ouvriers. Très peu sur ce patron parfaitement taillé, cousu à la taille 36 : j’ai seulement remplacé les deux volants de la jupe par un seul, allongé – pour faire tenir toutes les pièces dans mes 3m et donner un peu moins de flon-flon à la jupe, tout en gardant ce côté « midi » qui me plaisait dans le modèle original. J’ai aussi renoncé à la ceinture plissée proposée à part, car elle est coupée dans le biais et gourmande en tissu.

Eh oui, diriger un business, c’est aussi savoir prendre des décisions.

… Si, j’ai failli oublier ! Il y a une modification significative, c’est que ma version a des poches. Prises dans les coutures : en temps normal, ce sont les poches les plus simples à créer. Mais quand on sait que la robe ferme par un zip invisible sur le côté : ajouter les poches aux côtés devient un challenge technique comme je les aime ! Pour cette phase, je fais appel à mes ingénieurs – mes petits « trouveurs de solution », comme je les appelle 😉 En l’occurrence, faute de tuto existant sur internet, ils ont sacrément phosphoré pour parvenir à une technique de montage rendant les poches compatibles avec la fermeture éclair. Si cela te tente, je leur demanderai peut-être de t’en faire un petit tuto au prochain article.

Choix des boutons, des détails… les accessoiristes interviennent plutôt vers la fin du process, mais je tiens toujours à garder le dernier mot. Sur cette robe, j’ai choisi moi-même, dans mon considérable stock, les boutons demi-boule vintage qui viennent orner le devant. Un petit secret de fabrication au passage ? Ils sont purement décoratifs, la robe étant zippée. Chut 😉

Ensuite, une fois la robe créée, vient la préparation de l’article à proprement parler. Pour le rédactionnel, je mets assez vite mon pool d’auteurs au boulot. Je donne l’angle (exemple : « je veux un article décalé autour de James Bond« , ou encore « cette semaine on va bosser sur le thème de la maternité indigne« ). Les auteurs préparent plusieurs drafts d’articles parmi lesquels je choisis celui dont la ligne colle le mieux au projet. Je reprends évidemment deux ou trois points moi-même, pour les personnaliser.

(Hello ! c’est moi-même qui ai écrit la phrase que tu es en train de lire !!).

Puis vient le moment de la séance photo. Là, tu ne le vois pas, mais c’est une véritable petite fourmilière qui s’active autour de moi ! Mise en beauté, coiffure, direction artistique… C’est toujours un moment très busy. Je donne des consignes strictes pour être la plus naturelle possible : c’est important pour moi de ne pas être parfaitement maquillée, ou d’avoir les cheveux parfois un peu en biais. Je veux rester connectée avec la vraie vie, je veux que mon lectorat puisse continuer à s’identifier à mes rides de future quadragénaire, ou à mes cernes de jeune maman. Cela m’oblige forcément à juguler un peu mon éclat naturel et ma prestance innée, mais je ne recule devant rien pour que tu te sentes proche de moi, lecteur·rice complexé·e par ton âge, ta peau imparfaite ou tes bourrelets.

Le directeur artistique prépare le set, ses assistants règlent la lumière… Généralement c’est le moment où j’attends dans ma loge, en grignotant quelques douceurs, mais pas trop : il va falloir entrer dans la robe !

Ensuite, à moi d’entrer en scène pour le shooting. Comme tu l’as sûrement déjà remarqué, j’ai un sens assez inné du mannequinat. Je n’ai généralement pas trop de difficultés à trouver les poses naturelles, vivantes et élégantes qui mettront le vêtement en valeur au mieux. Je ne sais pas combien de fois j’ai été sollicitée par Vogue US pour faire leur couv’ après la parution d’un article [soupir las].

Une fois le shooting terminé, au tour des graphistes d’entrer en scène ! Recadrage, retouches lumière, matching des photos avec le texte… Tout cela pour arriver à l’article fini, celui que tu auras plaisir à lire, celui qui paraît si naturel qu’on a l’impression qu’il n’a demandé aucun effort.

Pour cette robe en particulier, je suis particulièrement heureuse du résultat : toute la Team Marjo a super bien bossé. Sous mes indications pointues, naturellement. J’adore porter cette robe au seyant nickel, tout en restant confortable. Son coton léger en fait une excellente compagne des jours de chaleur, et son imprimé pas exactement discret ne manque pas d’attirer l’attention.

Voilà ! J’espère que cette petite plongée exclusive dans « l’envers du décor » t’aura plu. Tu comprends un peu mieux désormais pourquoi je ne publie pas un article par jour, ni même un par semaine : c’est tellement de travail, tout ça !

Pour y parvenir, il faut être à plusieurs !

… Et moi, c’est mon cas : on est clairement à plusieurs, dans ma tête…

Je te laisse avec l’une de ces poses naturelles, vivantes et élégantes dont j’ai le secret. Je sens que le coup de fil de Vogue ne va pas tarder !

41 Comments

Ajoutez les vôtres
  1. 1
    Ziata

    Ah je comprends pourquoi elle est si belle, cette robe, pourquoi elle me plaît tant ! Vous vous y êtes mis à 50 pour la faire !!!
    Franchement oui, tout m’enthousiasme dans cette robe : la forme, le volume, les petits boutons boule du faux boutonnage (heureusement qu’il s’agit de faux boutonnage) et aussi et surtout le tissu ! Quelle beauté de tissu, estival, lumineux, coloré, à l’imprimé harmonieux… Il a tout pour me plaire.
    Bon, je sais que le tissu, je peux faire une croix dessus, je ne le retrouverai pas. En plus, je n’habite pas Paris !! Par contre, le patron, j’ai peut-être une chance, étant abonnée depuis une dizaine d’années à Burda. C’est pile poil le type de robe qu’on trouve maintenant chez les créatrices indépendantes, c’est fou. Sauf qu’il y a moins de tapage chez Burda, Du coup, des pépites comme celle-là passent inaperçues et c’est bien dommage.
    Bon, pour en revenir à ton article, c’est du pur Marjo, du grand Marjo.Fais quand même attention de ne pas te faire dénoncer, il y a des espions partout maintenant, même sur les blogs de couture

    • 2
      Marjolaine

      Haaaa merci beaucoup Ziata !!! Eh oui le travail d’équipe, y’a que ça de vrai !
      Guette sur le site internet des Coupons de St-Pierre, ce sont souvent les mêmes produits qu’en ligne ! Je me souviens avoir totalement craqué sur ce coupon au premier regard…
      Ce patron est une tuerie, franchement je le conseille à toutes, du parfait Burda! Et dire qu’il y en a encore qui cousent autre chose… 😀

  2. 3
    Virginie

    J’adore !! La robe, l’article, les photos, les pauses tellement naturelles (je suis sûre que les plus grands réalisateurs t’ont déjà contacté ), et ta plume

    • 4
      Marjolaine

      Merci Virginie, j’ai effectivement eu quelques appels mais je préfère ne pas citer les noms… Steven S. n’aime pas qu’on révèle trop de choses sur ses projets !

  3. 7
    Elisabeth

    Merci pour cet article ! Un pur moment de jubilation intérieure ! Et la robe est superbe; elle m’avait aussi tapé dans l’oeil au moment de la parution du Bubu.

    • 8
      Marjolaine

      Ha oui, ce patron, quelle merveille ! Je sais qu’elle avait bien plu mais j’en ai trouvé peu de réalisations sur le Web. À croire que tout le monde s’est freiné sur ce métrage de tissu un peu conséquent ! Merci pour ton retour en tout cas !

  4. 9
    Celine Sence

    Quel plaisir de vous lire ! Quelle imagination et quelle originalité !!! Merci à toute l équipe Sabali !

  5. 11
    Vanessa

    Bravo d’avoir su rester proche de la plèbe, cette simplicité, cet éclat est ce que ce n’est pas trop pour une seule personne ? C’en est presque gênant non ? des fois je me dit que ce doit être pesant …en tout cas, comme disait Pline l’ancien (ou boubaa je ne sais plus très bien) « cette robe déchire grave sa mère ».

    • 12
      Marjolaine

      Eh oui Vanessa, c’est tout moi tu sais… Une épaisse couche de modestie, d’humilité… Mais cette abnégation c’est ma mission ! Mon sacerdoce ! En tout cas, merci pour cette citation historique qui effectivement me dit quelque chose, mais je connaissais la version en latin… Robae dechirarum gravem sum mater…

  6. 13
    Francoise W.

    Et bien, forcément, quand on te voit dans cette robe magnifique, on ne peut qu’être complexé par ses bourrelets…ah la la, mais quel talent de narratrice, quel suspens, quel sens de l’auto-dérision, quelle imagination ! Bravo à la team Marjo, j’ai pris beaucoup de plaisir à lire cette petite saynète et à reluquer tes photos en me disant qu’un jour ou l’autre tu finirais dans Vogue …ou dans Causette (je préfère le second, cela va sans dire). Un tuto sur les poches en cohabitation avec une fermeture éclair, mais oui pourquoi pas ? Merci pour ce bon moment, c’est fou comme ça fait du bien !

    • 14
      Marjolaine

      Merci beaucoup Françoise, eh ben tu sais quoi ? Si un jour j’arrive à me motiver à écrire le roman que je rêve de produire, ce sera en partie grâce à tes retours positifs et constants !!! Bon pour Vogue, par contre, je suis étonnée… Toujours pas d’appel… Causette non plus d’ailleurs… Certainement mon attachée de presse qui filtre les messages !

      • 15
        Francoise W.

        Ah ces attachées de presse, faut toujours être derrière… Avec plaisir pour les retours, c’est bien normal ! Si un jour tu te lances dans la production romanesque, tu pourras me compter dans tes relecteurs-trices avant envoi chez les éditeurs !

  7. 16
    Sophie

    Mais quelle abnégation!!! Quel sens du sacrifice!!
    Je suis tellement heureuse que tu ai accepté de nous ouvrir les portes des coulisses. Je me doutais que pour tant de qualité, il fallait une équipe si fournie, quelle chance qu’elle soit au complet dans ta tête 😉
    Et évidement, la robe est magnifique, elle te va à merveille, l’accord parfait patron-tissus-look

    • 17
      Marjolaine

      Merci Sophie ! Je fais suivre ton message à ma team ! Tout le monde va être super content dans ma tête !!

  8. 18
    Fanfreluche

    Ah tout est tellement parfait : le choix du patron, l’association du tissu, le travail des petites mains, des auteurs et des éclairagistes, jusqu’aux commentaires des lectrices ! Sans parler du mannequin star ! Bref, si parfait que j’ose à peine ajouter mon humble grain de sel. Je te suis très reconnaissante pour cet article qui nous montre l’envers du décor. Enfin la preuve de ma conviction intime que toutes ces magnifiques réalisations ne peuvent être le fruit du travail d’une seule personne. Bravo à toute l’équipe !

    • 19
      Marjolaine

      Merci Fanfreluche ! Le travail en équipe paie, surtout quand on est, comme moi, en pleine fusion avec ses collaborateurs 😀

    • 21
      Marjolaine

      Super ! Je peux te prêter mon équipe en free lance si tu veux ! Seul souci, il faut me prendre avec car ils sont tous dans ma tête…

  9. 22
    jalyla

    Quel bonheur de te lire, tu as un véritable talent d’écriture, sans parler de celui de couturière. Cet robe est un bijou, est tout à fait dans l’ère du temps et le tissu choisi la magnifie. Un tuto, oui avec grand plaisir.

  10. 24
    Pascale

    La robe est magnifique, et l’article. …. excellent comme toujours. Quelle chance d’être entourée de tant de talents !

  11. 26
    cyqlaf

    Nan mais ma chéwie, on est toute pareille ! Personne ne peut tenir un blog digne de ce nom et être aussi belle et influenceuse sans toute une équipe de pro derrière soi !
    Je salue d’ailleurs tes efforts pour rester proche de la populace, je comprends que ce n’est pas facile, tant de beauté devant leurs yeux éblouis mais qui ne peuvent pas l’appréhender, c’est tellement d’abnégation …
    Blague à part … Elle est superbe cette robe ! & toi, toujours tellement drôle et fofolle et splendide, bien évidemment ! D’ailleurs, si Vogue t’appelle pas, je glisserai un mot à leur dir’ de com’ pour lui dire qu’il est totalement à côté de la plaque ! Et que je vais le virer dare dare !

    • 27
      Marjolaine

      Merci, je savais que tu comprendrais ma dure position de « role model », c’est si pesant d’être une telle inspiration pour les autres, mais je m’incline car c’est mon destin…
      Bon par contre, je suis étonnée, toujours rien de la part de Vogue…

  12. 28
    Violette

    Tu m’as fait sourire tout du long c’est une équipe franchement extraordinaire et dévouée que tu as là avec une plume du tonnerre surtout quand on sait que c’est toi qui fait 95% tout j’ai laissé 5 % pour le photographe à moins que tu aies un bouton planqué quelque part pour enclencher la photo ?

    • 29
      Marjolaine

      Merci Violette, eh non, même le photographe c’est… moi 😉 j’ai effectivement un bouton planqué !

  13. 30
    Nabel

    Nan mais je te comprends trop bien ! C’est tellement de boulot tout ça, il faut une team de folaïe pour que ça soit parfait … D’ailleurs, ce n’est pas moi qui écris mais mon community manager, tu m’excuseras.
    En tout cas, ta team et toi avez fait un sacré beau boulot avec cette robe, ces photos toutes plus naturelles les unes que les autres et cet article qui m’a bien fait rigoler.

    • 31
      Marjolaine

      Évidemment, il n’y a que les gros naïfs pour croire encore au fait-main ! Merci beaucoup pour ton message, la team sera ravie !

  14. 32
    Van de Pol

    Wouah ! Chapeau ! J’ai aussi ce patron et je trouve que vous avez fait les bons choix, peut-être que je la ferai selon votre modèle ! Merci pour votre humour, également … Au plaisir de vous revoir …Je n’arriverai à vous tutoyer, mais sachez que je vous comprends, je suis moi-même maman, et je sais ce que cela représente … J’essaie moi-aussi de rester coquette, mes rêveries romantiques étant mon autre carburant avec la volonté …

    • 33
      Marjolaine

      Aucun problème, Van de Pol, il s’agit d’un tutoiement générique et non contractuel 🙂 Merci pour votre gentil message ! Les rêveries romantiques sont aussi une part TRÈS importantes de mon imagination fertile ! Au plaisir de vous revoir ici alors !

  15. 34
    Valoukicoud

    Ah j’ai tout compris maintenant. Mais les photos c’est pour un roman photo ? Pourtant je n’ai pas vu d’amoureux mais les poses sont dignes de cela

    • 35
      Marjolaine

      J’adore la kitscherie des romans photo, ça me fait beaucoup rire et l’inspiration n’est pas loin en effet !

  16. 36
    Chrystye

    Hellodepuis le temps que j’attendais l’article « dans les coulisses »… merci. Équipe de fou pour arriver à des résultats magnifiques… Bravo. J’aime beaucoup tes couture qui sont belles, efficaces, posées.
    J’ai fait un tuto fermeture éclair prise dans la poche ( dsl page pub).

    • 37
      Marjolaine

      Ho j’aurais adoré le trouver quand je me suis creusé la cervelle un soir à 22h ! Je vais aller voir si on a fait pareil ! Merci pour ton message gentil comme toujours!

  17. 38
    Tempus fugit

    Merci pour cet article hilarant !
    Et pour m’avoir poussée à ne coudre que du Burda : ça tombe toujours pile-poil, et le rapport qualité-prix est imbattable !

  18. 39
    Hibbis

    Ravie d’avoir fait la connaissance de toute la team. On sent bien que chacun a un rôle crucial dans le processus. En tout cas, ça vaut le coup pcq la robe est canon !

    • 40
      Marjolaine

      Damn ! Mon équipe de modérateurs est à la ramasse par contre, car ils ne m’ont pas fait remonter ton message… Faire confiance aux jeunes diplômés, ça a ses limites ! Merci beaucoup en tout cas !!!

Répondre à cyqlaf Annuler la réponse.