Clap de fin, ou pas.

Bon, j’en fais quoi, de ce blog ?

Question que je me pose pour la dixième fois en deux ans, tandis que me parvient la dernière facture de mon hébergeur. Une prestation un poil chère pour du stockage en ligne (et totalement public) de quelques textes et photos.

Et même pas toujours flatteuses, les photos.

En plus, aujourd’hui, tout se passe sur Instagram. Qui a encore le temps de lire plus de 5 lignes de texte ? Pas moi. Je dois lire au maximum un article de blog par mois, désormais. Si j’ai envie de m’épancher sur ma vie ou sur mes créations, le plus rapide, c’est encore de publier 4 photos avec un mini-commentaire et un hashtag bien senti, non ?…

Du coup, j’en fais quoi, de ce blog ? J’enregistre les photos, je copie les textes sur une anonyme clé USB, et je ferme la boutique ?…

Allez, aujourd’hui, je me décide et je le fais.

Armée de toute ma détermination, je me connecte à WordPress pour la première fois depuis des luuuustres… et je vois que le site continue d’enregistrer des passages réguliers. Pour la majorité d’entre eux, des robots. C’est ce que me dit le module de statistiques de WordPress.

Alors j’imagine des robots assis devant leur ordinateur dans le cocon de leur petit appartement, une tasse de thé à la main, les fils électriques relevés en un chignon un peu négligé (c’est dimanche), et dérivant doucement de sites de couture en blogs de loisirs créatifs pour finalement atterrir ici.

Ensuite, je relis quelques-uns de mes articles, et dans une totale absence d’humilité, certains d’entre eux me paraissent toujours bons. En tout cas, ils me tirent toujours quelques sourires.

… Et voilà, je n’ai plus envie de fermer ce blog.

Certes, je n’ai rien publié en deux ans. C’est qu’il s’en est passé, des choses, dans ma vie. J’ai conquis le cœur de l’homme que j’aime. Je suis tombée enceinte, et nous avons eu une merveilleuse petite Paupiette qui a déjà 6 mois (le prénom a été changé).

J’ai appris ce que c’était, l’agenda d’une « jeune maman avec un poste à responsabilités ». J’ai pris 18 kilos pour n’en perdre que 10 (L’AR-NAQUE). J’ai quitté et vendu mon appartement (mon atelier avec), et posé toutes mes affaires façon Tetris dans le garage de l’Amoureux.

Plus d’endroit pour coudre… A l’autre bout du garage, je vois mon mannequin me regarder fixement du bout de ses seins violets (il n’a pas de tête) avec toute la culpabilisation dont il est capable. Pas d’endroit non plus pour photographier ce que j’ai pu coudre ces deux dernières années, car il y eut quelques cousettes quand même. C’est fou le nombre de meubles que mon jules a mis partout chez lui. Pas un mur libre, nomdidiou !

Mais c’est temporaire : en janvier, tout ce barda quittera le garage pour rejoindre la prochaine maison, la Grande, la Belle, celle des vingt prochaines années. Celle où j’aurai de nouveau une pièce à dédier à la couture, et des beaux murs blancs qui feront un fond idéal à mes séances d’auto-photo.

Et puis, j’ai toujours envie d’écrire. En fait, je pourrais même le faire sans coudre. Instagram, c’est super pour publier les photos de ce que je cuisine, mais… (ha oui, autre changement majeur : maintenant, je cuisine) mais je ne peux que modérément laisser vagabonder ma plume, là-bas.

Alors plutôt que d’archiver et de supprimer ce blog, voilà que j’écris un article. Il se pourrait même que je décide prochainement d’en écrire d’autres, mais dès que je prends une résolution, il semblerait que je fasse le contraire. L’avenir se décidera donc de lui-même ! Ma détermination, c’est quelque chose, quand même.

(Pour Papa, l’Artiste et la vraie plume)

8 Commentaires

Ajoutez les vôtres
  1. 2
    Francoise W.

    Ravie de te revoir sur ton blog après ces quelques mois d’absence (!), c’était pour la bonne cause…;0)
    Je fais partie de celles pas si rares qui se régalent de lire les autres, et je me suis régalée de tes posts. Même les anciens, même ceux qui te paraissent complètement rassis.
    J’espère que ce blog ne disparaitra pas avec l’eau du bain de Paupiette, ce serait dommage car il recèle des pépites.
    Alors Welcome back et longue vie à Sabali !

  2. 3
    dodie Plt

    C’est peut être un détail (pour vous)
    Mais pour moi ça veut dire beau coup (de plaisir à lire ce blog)
    Et pour la chanson pourrie qui va pourrir le cerveau, c’est pour moi, c’est cadeau

    Ps : mais insta j’aime bien aussi hein, ne serait ce que pour les surprenantes découvertes de rangements d’aiguilles cachées…

  3. 5
    Sophie

    En ce qui me concerne, j’en ai toujours voulu plus!!!! plus de couture, plus d’articles…plus de ton humour!
    Alors bon, c’est facile pour moi de réclamer, d’exiger, de quémander la survie, que dis-je la survie!! la belle vie de ce blog, mais je comprendrais que las de payer la facture, vous fermassiez ce blog…(je te proposerais bien de faire des publications tampons, genre le mois où tu ne veux-peux pas écrire ton article, paf, j’en ponds un…mais je couds comme un bûcheron et j’écris comme un pied, du coup, au bout de deux mois, tout le monde réclamerai la fermeture!
    Alors fais-le comme tu le sens!!

  4. 7
    Fanny

    Ah super , tu ne le fermes pas ! Figure toi, que sans robot, je suis revenue délibérément relire quelques uns de tes posts il y a quelques mois : j’aime lire des articles entiers, drôles et bien écrits parlant de couture avec des digressions 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *