J’ai testé pour vous : les cours de couture Makerist en vidéo

Haaa les enfants, ça commence à faire quelques années que j’ai commencé la couture. A l’époque, je me souviens… (*enfile ses lunettes à monture en écaille, tire sur sa pipe et se balance doucement dans son fauteuil à bascule à côté de la cheminée*)

… je me souviens, tant de choses me paraissaient insurmontables. Pour progresser, mes deux secrets ont été : me faire donner les bases par ma mère (mais j’habitais déjà loin de chez mes parents), et coudre beaucoup pour me planter souvent – et recommencer si possible en mieux.

J’ai retrouvé récemment avec émotion les photos de mes premières cousettes. J’en étais extrêmement fière, et j’arrosais toute ma famille de mails présentant mes réalisations. Aujourd’hui, je fais juste pareil avec un blog.

Chronologiquement , de haut en bas et de gauche à droite : 1/ une petite pochette « sert-à-rien », réalisée le lendemain du jour où ma frangine m’a filé ma première machine – j’étais tellement impatiente de l’essayer que j’ai taillé dans une robe que je ne mettais plus, les magasins de tissus étant fermés ! 2/ mes premières housses de coussin, que j’ai encore d’ailleurs 3/ ma première jupe, une jupe boule pleine de défauts, dans un tissu pas très adapté que j’avais choisi au Marché St-Pierre, perdue dans cet océan textile ! 4/ mon premier sac, qui a vu le décès de la première machine (l’épaisseur du simili a tué ce qui n’était qu’un joujou amélioré de chez Lidl) et son remplacement illico par ma Brother d’amour que j’ai toujours.

Je n’ai jamais pris de cours à proprement parler, hormis les profitables enseignements de ma maman. J’avais suivi un cours de trois heures au Sweat Shop, à l’époque où c’était le premier café-couture de Paris (avant que le concept ne prolifère), il est fermé aujourd’hui mais certaines s’en souviennent peut-être. La qualité des cours était correcte sans plus, sans parler de celle de l’accueil, à peine plus sympa qu’à la maison d’arrêt de Fleury-Mérogis.

Ma bible aujourd’hui, quand je bloque sur une technique, c’est le livre Burda La couture pratique (qui permet souvent de décoder les explications du magazine, car c’est le même langage ésotérique… mais en mieux illustré). J’ai aussi appris beaucoup de choses sur l’excellent blog Coupe Couture.

Bref. TOUT CA (comme d’hab’ avec moi, on n’en voyait pas le bout) pour dire que lorsque j’ai été contactée par Isabelle du site Makerist, pour tester et donner mon avis sur un cours de couture en vidéo, j’ai tout de suite été intéressée par l’expérience.

Makerist oscille entre site d’apprentissage et site communautaire : on y trouve des patrons et des tutoriels, on peut poster ses créations, et donc, suivre des cours en vidéo. On peut également suivre leur page Facebook, qui s’appelle « Salon de la couture ». J’en profite pour vous glisser ce petit rappel : moi aussi j’ai une page Facebook, et c’est quand vous voulez pour venir vous fendre d’un petit « J’aime », ça fait toujours plaisir !

capture5

Le cours de couture dont je vous parle aujourd’hui s’appelle « Cours de perfectionnement : devenez des pros de la couture ».

LE CONCEPT : le cours est décomposé en 15 vidéos, plus une petite introduction que vous pouvez regarder gratuitement pour vous faire une idée (un teaser, si on veut). Selon la complexité (ou la diversité) des techniques présentées, les vidéos ont une durée variable, allant de 3 minutes à environ 1 heure. Je suis une bille en addition d’heures, mais je dirais que cela représente environ 4 ou 5 heures de cours, au total.

capture3

Pour ma part, j’avais une deadline assez courte pour les visionner intégralement, et je les ai donc regardées à la suite, en deux sessions, façon Netflix de la couturière (« Ho mon Dieu !! Mais comment va-t-elle réussir à monter cette parementure sur cet arrondi sans faire de faux plis ?? Vous le saurez au prochain épisode »). Elles peuvent bien sûr être vues séparément, au rythme choisi ; et pour qui en fait l’acquisition, le visionnage est illimité. Ci-dessous la bande annonce.

Le titre « perfectionnement » ne me paraît pas tout à fait adapté. Les toutes premières vidéos sont plutôt destinées aux vraies débutantes (piquer droit, surfiler…). A contrario (car j’aime les locutions latines en italique), vers la fin de la session, certaines présentent des techniques plus avancées.

MON AVIS GENERAL : honnêtement, et je n’ai aucune action chez Makerist, j’ai trouvé ce cours très bien fait. Évidemment, au début, je n’ai pas appris grand-chose (piquer et surfiler, ça va, je gère…). Mais en quelques années de pratique plus ou moins autodidacte, on développe des habitudes – pas toujours bonnes. Certaines vidéos ont été une mini-révélation, m’expliquant comment je pouvais venir à bout de certaines étapes de couture, de façon bien plus efficace et plus propre (les fronces, typiquement, ma Némésis de couture…). J’ai aussi appris à faire une couture rabattue et une couture plate, des techniques relativement simples mais que je n’ai jamais été amenée à utiliser – et maintenant j’en brûle d’impatience.

De façon plus précise :

LES PLUS : les vidéos sont très claires. Le rythme est suffisamment lent pour qu’on comprenne bien les techniques (mais pas soporifiques non plus). Il y a des gros plans réguliers pour bien visualiser.

capture4J’ai aussi beaucoup aimé la professeur, Steffi. Elle parle en allemand (Makerist est un site allemand, à la base) et elle est doublée en français tout du long. Steffi a l’air très calme et très sympa, le genre de prof qu’on adorerait avoir dans la vie, car elle semble avoir une patience du tonnerre. D’ailleurs, je ne sais pas combien de temps a pris le tournage de ce cours, mais elle a accepté de porter la même blouse à pois tout du long, ce qui prouve bien que c’est une fille du genre stoïque.

capture1Blague à part, j’ai apprécié le calme et l’espère de « neutralité » qui se dégage tant de la prof que de la voix de la personne qui la double. Cela permet de se concentrer efficacement sur les techniques expliquées.

Autre plus, l’accès illimité, et le fait que le cours soit découpé en morceaux et pas d’un seul « gros bloc ». Cela permet de revenir sur un point précis selon son besoin.

Enfin, le tout pour la somme modique de… 24 € Maryyyse !! (les anciens comprendront la référence).

Cela peut paraître relativement cher, comparé à des vidéos YouTube en accès libre, mais pour l’équivalent de 5 heures de cours de qualité, je trouve cela plutôt raisonnable. Pour la couturière débutante qui cherche à avancer de quelques étapes, c’est indéniablement un bon investissement.

ET EN PLUS, tenez-vous bien à votre chaise, mais vous pouvez aussi bénéficier de -30% sur ce prix avec ce code qu’Isabelle m’a laissé pour vous : procouturex11t. Donc 16,80 € au final – le prix de deux paquets de clopes et un Astro à gratter.

LES MOINS : une vidéo, c’est forcément moins interactif que votre maman ou votre prof de couture (… normalement). Si vous avez des questions à poser, bon, c’est pas sûr que l’ordinateur vous réponde…

Sinon, j’ai trouvé que le découpage des vidéos manquait parfois de logique. Ainsi, pour les différents types de couture (anglaise, plate, de soutien…), chacune a sa vidéo d’une dizaine de minutes. Alors que le cours des techniques d’ourlet est un bloc de 34 minutes… Cela aurait pu être pertinent de mieux décomposer certaines vidéos plus longues, car si l’on cherche une technique précise, c’est plus simple de la retrouver sur une vidéo courte…

Enfin, je dirais que le cours ne mérite pas son titre de « Devenez un pro de la couture », car il ne porte que sur les techniques de couture, en tant que telles, et pas sur la mise en œuvre d’un projet. Il manque à mon sens toute une partie (peut-être à venir ?) sur la façon de lire et comprendre un patron, de bien le reprendre sur du tissu, de le modifier si nécessaire… Car je me souviens que c’était une grosse difficulté pour moi au tout début, et si ma mère ne m’avait pas montré comment faire, j’aurais perdu des mois à tâtonner.

capture2

CONCLUSION : je recommanderais complètement ce cours à quelqu’un qui se trouverait dans ma situation, il y a six ans : grosse motivation, envie de pratiquer mais pas énormément de temps (ou d’argent) pour des cours « physiques » réguliers. Pour une couturière déjà un peu plus expérimentée, il est moins adapté : quand on gère globalement la plupart des étapes d’un vêtement mais qu’on bute sur un point précis, il y a toujours un forum ou un tuto YouTube pour nous débloquer gratuitement.

De manière générale, je me réjouis du développement de ce genre de cours : cela prouve que la couture devient plus populaire que jamais. Ceci étant, je continue de penser que rien n’est plus efficace qu’une pratique soutenue, combinée à de la patience et de la rigueur. Eh oui, ça fait vieille schnoque, dit comme ça (*remonte d’un doigt ses lunettes à monture en écaille et pointe sa pipe dans votre direction*) , mais la meilleure façon de progresser, les enfants, c’est de s’appliquer et de persévérer !!

Voilà, les leçons de vie du Père Castor s’arrêtent ici pour aujourd’hui. A la prochaine pour parler couture… ou de l’avenir du blog peut-être. Suspense !

4 Commentaires

  • Sophie
    7 novembre 2016 - 10:01 | Permalien

    ah bah Merci!!! voilà un avis qui me fait avancer…par contre, j’ai compris Maryyyse…du coup, je n’apprécie pas « les anciens »…mais bon…en même temps, le point suivant de mon message étant que je n’ai pas facebook, mais que je t’aime quand même…
    Enfin! merci Père Castor! et à bientôt

    • Marjolaine
      7 novembre 2016 - 19:13 | Permalien

      Nan mais les anciens… C’est relatif… 😀
      Merci pour ton passage ! T’as plus qu’à créer ton compte Facebook ! (je plaisaaante)

  • doudidam
    10 novembre 2016 - 00:02 | Permalien

    Merci Mère Castor pour cette revue !
    Je ne trouve pas le prix excessif. ça peut bien aider les débutantes et les passionnées. Moi, je suis un peu flemmarde, je ne vais voir les tutos et les vidéos uniquement des techniques dont j’ai besoin pour mon projet…Sinon, je viens de te liker comme ça j’aurai toutes tes news en avant première !

    • Marjolaine
      10 novembre 2016 - 11:28 | Permalien

      Oui, moi aussi, et je suis même tellement flemmarde que parfois je tâtonne pendant des heures, juste pour ne pas aller chercher l’explication de la technique 🙂
      Merci pour ton like !

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *