Le Burda du Mois – Mars #2020 #semaine8

Cette semaine, l’article du lundi est publié un mercredi pour cause d’angine bronchiteuse qui me fait passer un désagréable début de semaine. Pour oublier ce coronavirus naissant, feuilletons ensemble le Burda de mars 2020, fraîchement reçu de la semaine dernière, voulez-vous ?

Tissu imprimé, petite robe, fond framboise et titres jaune soleil, Burda nous crie son allégresse de voir revenir le printemps. Avec de l’avance, car en ce qui me concerne, je vous écris depuis mon gilet-pilou le plus tue-l’amour, le cul dans la cheminée.

On nous annonce de la fraîcheur printanière, du vent marin, du cœur sauvage et du style au bureau (attention, le tout ne sera cumulable que si vous êtes employé sur une plateforme pétrolière offshore).

Pour aller à la source de cet enthousiasme qui sent bon la fleur de cerisier, petit regard d’ensemble sur les dessins techniques :

A ce stade balbutiant, je vous l’avoue, pas de poussée de sève dans le palpitant (ni ailleurs) en ce qui me concerne.

Commençons par les hauts, et notons en premier lieu ce top en jersey jaune au dos twisté. Il y a un styliste chez Burda dont le kif ultime doit être d’essorer son ligne mouillé à la main : pas UN numéro sans qu’on nous colle un modèle en jersey avec un nœud tortillé dans un coin ! La blouse ample façon paysanne, c’est un autre grand classique Burda que je n’aime pas non plus – rien que l’idée de coudre un truc qui s’appelle « blouse paysanne » me donne l’impression d’être la Petite Fadette courant la campagne berrichonne en sabots de bois.

Eventuellement, je pourrais me laisser tenter par le petit polo pour m’en faire un basique. J’ai peut-être même déjà une maille en stock qui ferait pas mal l’affaire, à y penser. Mais en virant les plis asymétriques du côté (autre récurrence bien connue des amateurs du patronneur allemand).

Pour les robes, c’est principalement quatre versions d’une robe-chemise assez simple. Je m’ennuie, Burda, je m’ennuie… Sauf pour les détails volantés de la version en Lyocell denim, qui je l’admets, flattent la petite princesse-enfant qui n’est pas encore totalement morte au fond de mon être adulte à coupe de cheveux androgyne.

On notera que le styliste-noueur fou a encore frappé, avec une robe à la construction nouée à la taille – idéale pour souligner un ventre proéminent. Mais qu’on l’envoie sur un voilier faire des nœuds marins, bon sang !

Burda, qui n’a jamais eu peur du recyclage, nous ressort aussi un patron de robe « vintage », décolleté en cœur, coupe fourreau et ceinture à nouer à la taille. Pourquoi pas, si vous avez une garden party chez la sous-préfète.

Du point de vue des pièces plus techniques, vestes et pantalons, peut-être aurons-nous cette fois matière à un coup de cœur ?

Pas avec le blouson façon bombers, que je trouve trop simple dans sa proposition (étonnamment coté « trois points », c’est-à-dire nécessitant des connaissances approfondies). Ni avec le blazer version longue, à retenir éventuellement dans l’hypothèse où vous envisageriez de sortir de la prostitution en séduisant Richard Gere. Ni dans la petite veste courte et carrée, malgré de jolis empiècements de dentelle (et un mannequin qui aime se chatouiller le visage avec les premières récoltes de l’année).

Par contre, OUI (enfin !!) avec l’autre variante du blouson-bombers, en version droite avec encolure en bord-côte tricolore. J’aime ses lignes droites et la fantaisie de ce col. C’est le modèle qui me plaît le plus de tout le numéro. Mon côté patriote, sans doute.

Pour les futals (futaux ? ), deux modèles amples, dont une jupe-culotte en lin flatteuse sur le mannequin mais dont je redouterais le côté « grosses hanches – gros cul » sur moi, et un jean à jambes larges qui a de jolis détails, mais que je vais zapper pour les mêmes raisons.

Pour les jupes, un vêtement que je couds et porte peu, je renonce bien volontiers à la version tournoyante et fluide, mais je pourrais me laisser tenter par celle à la coupe droite, en raison du détail original de la ceinture tressée – ô Femme, ta futilité !

Côté grandes tailles, même tendance à la robe chemise, au blazer qui tombe aux genoux et aux coupes pas trop travaillées :

Et il y a aussi quelques modèles pour les nains, notamment une petite salopette que je trouve mignonne pour aller à la pèche aux mouleu-mouleu-mouleu (désolée, ma fille est en pleine période « comptines »), sauf pour les attaches en plastique que je n’aime pas et à la place desquelles je verrais plutôt des bretelles plus classiques.

Bien sûr, le Burda de mars, c’est traditionnellement celui des robes de mariées. Un seul modèle cette année, une version de créateur (une marque viennoise) que je trouve pas trop moche, même si mon cœur irait vers d’autres modèles si c’était pour moi. Car je rêve de me coudre une robe de mariée depuis quelques années, mais visiblement les discrets messages subliminaux que je laisse à mon compagnon n’ont pas encore porté leurs fruits. Ce lâcher de colombes dans la maison sur fond de Marche nuptiale de Mendelssohn n’était peut-être pas assez explicite, après tout.

Enfin, terminons en rendant hommage au stagiaire de 3ème qui, chaque mois chez Burda, s’attelle à l’écriture des pages inutiles. Franchement Burda, est-ce que je te paie 6€ par mois pour me faire conseiller sur des parfums et des rouges à lèvres ? Vire-moi tout ça et mets-moi plus de couture.

Alors, des modèles qui vous tentent ?

Toute catarrheuse que je suis, je vous embrasse et vous dis à la semaine prochaine pour causer sur le thème d’une maille endroit, une maille envers.

22 Comments

Ajoutez les vôtres
  1. 1
    Sophie

    Mais si burda vous ennuie, allez donc lire la prose de m’dame Marjo!!!!
    C’est toujours un Bonheur de lire tes articles !!!
    Et pour Burda, je te rejoins assez sur tout …

  2. 3
    cyqlaf

    Vade Rétro Satanas !!! Garde tes bisous microbesques pour toi !
    Sinon, il a pas compris avec un lâcher de colombes et la marche nuptiale ? Rhoooo, c’est ptet parce qu’il courrait pour éviter les lâchers des pigeons ?
    Non, mais ce modèle n’est pas le mieux, faudrait attendre encore un peu hin hin hin !!!
    & sinon, j’aime bien la petite salopette … Mais comme je n’achète pas Bubu /* Je parle allemand moi madame, pas Bubu !!! */, je ne risque rien !
    Soigne toi bien et reviens en forme, master !

    • 4
      Marjolaine

      Merci pour ton message et tes voeux de rétablissement 🙂 Non, il a pas compris, je devrais peut-être décommander le traiteur, c’était peut-être un peu précipité !!
      Tu devrais essayer Burda en allemand… c’est peut-être plus clair finalement !

  3. 5
    marie

    J’adhère … malheureusement …
    Je suis surprise de la dynamique de modernité des choix de l’équipe Burda ! Pourtant je ne suis plus toute jeune … Sans parler de la coupe, rien que l’imprimé de la robe de la page de couverture me laisse pantoise : ma grand mère -qui était très à la page- aurait pu porter ce style dans les années 70. Du vintage ? Tout le vintage n’est pas élégant ou flatteur, et certaines choses devraient être enterrées à tout jamais.
    Les pages du stagiaires idem.
    Décidément, suis toute déprimée ce soir … A vous lire encore et encore !!!

    • 6
      Marjolaine

      Allez zou on chasse la déprime ! Oui Burda colle mieux à la tendance depuis quelques années, et ce n’est pas pour me déplaire car j’ai le souvenir de quelques numéros où il n’y avait rien à sauver ! Je pense qu’il y a des formes et des coupes intemporelles, classiques, qui ne se démodent jamais (chemisier, pantalon à pinces, etc.). Et je préfère ces vêtements au vintage parfois peu inspiré 🙂

  4. 7
    Francoise W.

    Encore un numéro qui ne laissera pas trop de trace dans les annales : sans saveur, il me rappelle des séries indigentes de la fin des années 90.
    Heureusement, j’ai un bon paquet de Burda de toutes les époques et franchement, aujourd’hui, si j’en achete un par an, c’est vraiment le bout du monde.
    Comme d’habitude, j’ai bien rigolé en lisant ton post, en particulier avec le lâcher de colombes et le stagiaire de 3eme, mais où vas-tu chercher tout ça ????
    En attendant, je te souhaite un prompt rétablissement !

    • 8
      Marjolaine

      Merci pour ton message !! 🙂 Moi j’aime les avoir tous, parce que déjà ça fait une jolie collection, et parce qu’en toute sincérité, je reviens parfois sur des modèles qui ne me plaisaient pas du tout au début ! Mais certains numéros sont plus inspirés que d’autres… Un jour je chroniquerai certains Burda des années 2000, il y a franchement de quoi rigoler !!

  5. 9
    AtelierdeClaire

    Ah ahhh !!! Je te rejoins sur bien des avis … la redondance des noeuds-noeuds, les pages inutiles dont on se tape le coquillard … Par contre, j’ai bien aimé la robe vintage. Si, si !!! même si je ne vois pas dans quelles circonstances de la vie réelle la porter … Et j’émets les mêmes réserves que toi quant au côté gracieux sur nous, les vrais gens, du joli pantalon en lin … Bref, malgré tous les reproches que je lui fais, je suis toujours accro à Bubu, qui avec ses choix de tissus et de designs parfois douteux, repousse sans cesse les limites de mon imagination !!!

    • 10
      Marjolaine

      Hé oui, tout pareil, je critique Bubu mais j’y reviens toujours ! La robe vintage n’est vilaine du tout, elle n’est absolument pas dans mon style mais elle est très élégante !

  6. 11
    Fanfreluche

    Oh, te voilà bien critique ! Est-ce lié à ton état de santé ? J’espère que tu ira mieux bien vite. Moi j’ai bien aimé certains des modèles de ce Burda. Notamment la jupette dansante et vraiment beaucoup la petite veste droite. Ces deux modèles vont peut-être se concrétiser.

    • 12
      Marjolaine

      Merci pour ton message 🙂 Non, c’est seulement que je ne suis pas emballée par le numéro du mois. Mais j’y reviens parfois quelques mois voire années plus tard en ayant changé d’avis 🙂 Tout cela est totalement subjectif !

  7. 13
    Tempus fugit

    Moi, les blouses paysannes, j’aime bien (malgré le risque du look mère allaitante), mais celle-ci fait 3 points, alors je n’ose pas me lancer. J’aime bien le tshirt tournicoté derrière mais je ne sais pas encore coudre le jersey, donc j’ose pas non plus.
    En tout cas, lire ton compte-rendu est un pur bonheur ;-))

    • 14
      Marjolaine

      Allez Anne, on se jette à l’eau ! C’est comme ça qu’on progresse ! Si tu as besoin de conseils ou de décryptages Burda je veux bien t’aider !

  8. 15
    Jalyla

    Je suis fan des robes chemise, alors pas question de rater ce numéro! Je trouve qu’il y a du potentiel avec certains dessins techniques, alors que les tissus employés piquent les yeux…De toute façon, dès qu’il y a au moins 2 patrons qui me plaisent, j’achète…l’investissement est minime et je n’ai pas le regret d’être passée à coté comme cela m’est arrivé.

    • 16
      Marjolaine

      Et tu as bien raison, ne serait-ce que 2 modèles pour 6€ c’est déjà rentable ! C’est bien pour ça que je garde mon abonnement depuis toutes ces années ! Bonne couture 🙂

  9. 17
    violette

    ahah tu m’as bien rire bon c’est vrai que c’est génial génial je te l’accorde mais pour moi il y a 2/3 modèles qui me plaisent notamment le polo mais sans les fronces et la petite robe bleue marine avec les froufrou sur la patte (j’en avais une comme ça ) et même si le mariage en robe de mariée ne me tente pas j’aime cette robe si j’avais été plus grande 1.63 je pense que ça tasserait un peu la silhouette mais elle est jolie c’est toujours un plaisir de te lire ^_^

  10. 19
    Mousse

    Ah enfin quelqu’un qui se demande ce qui ce passe avec le jersey essoré ! ça fait des années que ça dure, non ? ça doit mettre des plombes à sécher en plus (et puer au bout d’un moment. il me dégoûte en fait ce concept). Quoiqu’il en soit, merci pour le fou rire avec les noeuds marins 🙂

    • 20
      Marjolaine

      Haaaa on est d’accord n’est-ce pas ! Non mais franchement, est-ce qu’on tortille nos fringues avant de les mettre, nous ?!!
      Merci pour ton message en tout cas 🙂

  11. 21
    La Belle Arsène

    Justement la robe vintage est celle qui me tente le plus… et à peu près la seule. 🙂
    La robe de mariée me plaît également, dans une autre couleur que blanc, version légère pour l’été ou un peu plus chic pour une soirée.
    Mais bon, comme j’ai ce qu’il faut en matière de patrons de robe et aucun coup de coeur, je passe pour le Burda du mois. 🙂

    • 22
      Marjolaine

      Moi aussi j’ai largement ce qu’il faut… Mais j’aime toujours le recevoir dans ma boîte aux lettres, chacun sa drogue 😀
      Pourquoi pas recycler la robe de mariée en version plus quotidienne en effet !!
      Merci pour ton passage 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.