Le gilet qui fut un pantalon

Coudre change le rapport qu’on peut avoir à ses fringues. Avant, je me débarrassais  sans états d’âme de mes vieilles frusques quand le désamour survenait. Maintenant, le moindre tee-shirt délavé est une potentielle mine d’or : oh, des boutons ! oh, des galons ! oh, l’étiquette est mignonne ! oh, je pourrais utiliser cette chute de tissus pour faire des appliqués ! oh, ce top est troué, déformé, décoloré et il était déjà un peu moche à la base, gardons-le !

Donc je stocke des montagnes de vieux machins dans des sacs plastiques, et je n’en fais rien, à part les regarder avec culpabilité de temps en temps.

L’hiver dernier, une poussée de culpabilité plus forte, peut-être ? et me voilà à vider les sacs par terre à la recherche d’un projet possible. J’ai alors déterré un vieux pantalon droit en velours côtelé de chez H&M, que j’avais beaucoup porté, jusqu’à ce qu’il devienne vexant et décide de refuser de fermer.

Comme je suis du genre irréfléchie du ciseau, je n’ai pas fait de photo avant. Ferme les yeux et imagine très fort un pantalon noir, droit, en velours côtelé (et si tu te concentres très fort, tu verras aussi un arc-en-ciel).

Bon, que faire dans les jambes d’un pantalon en velours ? Quelque chose demandant un petit métrage. Tiens, un gilet.

Je sais que le patron vient d’un Burda (sans déc’) mais je ne me rappelle absolument plus lequel.

Comme les jambes étaient un peu étroites (tu noteras la façon discrète et classe avec laquelle j’amène ici la suggestion que je suis bien gaulée), je n’ai pas pu couper les pièces en entier. J’ai donc créé des découpes aux épaules (mais elles ne se voient pas, merci le noir), et sur les côtés devant et dos. Ces dernières, je les ai soulignées d’un passepoil gris pour structurer un peu l’ensemble.

Par ailleurs, H&M, c’est pas cher, et c’est pourquoi leurs fringues ne sont jolies que de l’extérieur. L’intérieur du velours était trop vilain, donc j’ai décidé de le doubler.

J’étais assez fière de mon recyclage, tellement même, que je l’ai porté pour le réveillon du Nouvel An :

Je ne pouvais conclure sans te montrer la meilleure photo prise pour illustrer ce gilet : flou garanti manuel 100% sans Instagram.

2 Commentaires

  • mamounette
    27 septembre 2012 - 08:44 | Permalien

    Attention : « L’hiver dernière !! »
    Beau travail. JJ

  • Marjolaine
    27 septembre 2012 - 09:38 | Permalien

    Aussitôt lu, aussitôt corrigé ! Dicos d’Or 1996, on dirait pas !

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *