Royale Elisabeth

Je me suis récemment décidée à coudre la blouse « Elisabeth », de République du Chiffon. Je sais, l’allusion n’est pas très fine, mais bon… L’eau a coulé sous les ponts depuis cette histoire…

… Comment ça, « quelle histoire » ?

M’enfin ! Tu n’as jamais lu Voici chez ton dentiste au début des années 2000, ou quoi ?! Moi et William, évidemment… Notre romance !!! Souviens-toi, c’était dans les tendres années de notre jeunesse, quand Will était encore beau comme sa mère, et qu’il n’était pas encore obvious que Harry le Rouquin serait finalement le grand gagnant de la génétique capillaire.

Evidemment, Buckingham avait nié, pour préserver l’étiquette. Il n’était pas envisageable qu’une roturière du nord de la France puisse prétendre à la main du futur Roi d’Angleterre. Pauvre Will, ça a été dur pour lui… Il m’adorait tellement… Je n’ai pas trop suivi, je crois qu’il a refait sa vie depuis, avec une quelconque Anglaise fadasse. C’est très bien comme ça, je lui souhaite beaucoup de bonheur.

Elizabeth, évidemment, aurait adoré m’avoir comme petite-bru. Je crois qu’elle était fascinée par ma nature sauvage et indomptable, elle qui vivait une vie contrainte par un si lourd protocole. Elle me disait tout le temps que mon sens du style était amazing, que mon côté bohème apportait un souffle nouveau lors des week-ends « chasse et chevaux » à Balmoral.

Cette blouse, évidemment, lui rend hommage avec son col victorien et son prénom royal. Surtout en cette douloureuse période où Grand-Papa Philip (oui, je l’appelais comme ça, nous étions hyper proches) vient de rejoindre son créateur.

Je ne voudrais pas, évidemment, que Will tombe sur cet article. Je ne souhaiterais pas ressusciter chez lui ces sentiments passionnels péniblement enfouis. Je ne suis pas la femme qui fera tomber la Couronne britannique, moi ! Je laisse cela aux aventurières américaines !!!

Sur la blouse en elle-même, je peux dire quelques banalités : cousue en taille 36, elle est en batiste moutarde à plumetis, coupon offert par la Queen Mum (la mienne). J’ai rallongé le corps d’un cm, et respecté le patron et les instructions pour le reste. J’ai ajouté un passepoil jaune fluo pour la touche de brillance, que dis-je, de glamour ! en souvenir des grands bals princiers que William faisait donner en mon honneur à Windsor.

Le montage demande de la précision pour avoir de jolies fronces équilibrées, et un peu de concentration car il manque, à mon sens, un cran « devant » sur la tête de manche. On peut déterminer le devant de l’arrière grâce à l’emplacement de la fente du poignet, mais quand on est un peu manche comme moi (… tu l’as ?), on se retrouve à monter sa manche à l’envers sur son emmanchure. Deux fois.

Mais trivialités que tout ceci. Ma royal blouse n’est qu’un modeste hommage à une grande Reine, en souvenir de l’époque où nous allions promener ensemble les corgis dans les couloirs de Buckingham. Ces petits facétieux avaient toujours le chic pour s’oublier sur la moquette de 12cm d’épaisseur. Que de rires alors !

Enfin, tout ça c’était le bon temps. Je ne serai jamais reine d’Angleterre à mon tour, mais je garderai la liberté de me balader pieds nus quand j’en ai envie, et je crois que je préfère ça.

Et sinon, oui, je viens de me taper en mode intensif l’intégrale des quatre saisons de The Crown… mais je ne vois pas le rapport ?

Pour conclure en musique, je ne peux résister au plaisir de partager avec toi une chanson que j’adore, gros shoot de bonne humeur mythomane et inspiration non dissimulée de cet article. Et à la revoyure (dans le prochain numéro de Voici) !

14 Comments

Ajoutez les vôtres
  1. 3
    cyqlaf

    OMG !!! Mais c’est pour ça que tu n’as pas réussi le casting de James Bond ! The Royal Familly et le MI5 avaient la trouille que tu ne dévoiles des coulisses insoupçonnées de Buckingham Palace !
    Sinon, j’adore ta blouse !

    • 4
      Marjolaine

      … Je n’osais pas le dire, mais il est possible effectivement que cela ait joué. Tu sais, je sens que ma vie est menacée depuis cette époque… J’évite les voitures rapides, les chauffeurs bourrés et les tunnels parisiens (… Ce qui semble d’ailleurs une bonne idée pour tout le monde).
      Merci 🙂

  2. 7
    Fanfreluche

    Oh punaise ! Là tu t’es complètement craquée ! Mais la « royal blouse » se fond magnifiquement dans le décor. Certes, il manque un petit bibi pour compléter l’histoire…

    • 8
      Marjolaine

      Tu as raison, il me faudrait un de ces chapeaux discrets qu’on met pour aller assister au Derby d’Epsom…

  3. 9
    jalyla

    Superbe blouse parfaitement en accord avec ta silhouette. Je suis jalouse de tes fronces parfaitement réalisées, c’est ma bête noire.

    • 10
      Marjolaine

      Merci Jalyla ! Les fronces ont longtemps été ma hantise aussi, au point que j’évitais les modèles qui en avaient ! Jusqu’à ce que je trouve le bon point à la machine pour faire des lignes de fronces, et que je me décide à passer systématiquement trois lignes de fronces. Ça change vraiment tout !

  4. 11
    Margaux

    je commente peu, mais là je ne peux m’empêcher de dire « OMG it’s fantastic !!!!!! » Je suis sous le charme (et vais de ce pas me commander le patron, ça m’occupera les doigts 😀 )

  5. 12
    Nabel

    J’aime pô les fronces (les faire), ça me saoule (et après, j’évite de rouler dans les tunnels).
    Mais tu as bien fait de te laisser tenter, cette blouse est très jolie.

  6. 13
    Chrystye Couture

    Je trouve enfin le temps de te lire, et toujours des barres de rires!!!! Surtout que j’adore la série « the crown » et les têtes couronnées ( et ce n’est pas sarcastique ☺️). Ta blouse perfect comme à ton habitude ❤️

Laissez-moi un commentaire !