Tricot, cuvée 2021

Houston, on a un problème.

Il se passe un phénomène étrange et pénible, cette année : le temps semble rétrécir plus sûrement qu’un pull en laine vierge passé en machine à 60 degrés. Je ferme les yeux une seconde et ma fille a trois ans. Je me retourne et les vacances sont finies depuis un mois. Je tourne la tête et la rentrée scolaire est passée depuis quinze jours… A ce rythme-là, le gros barbu en rouge devrait passer au-dessus des cheminées dans vingt-sept minutes.

Bref, le temps me manque, il me manque même cruellement, comme un vieux pote de fac qu’on aurait arrêté de fréquenter par la force des choses. Et ce pull en est la douloureuse incarnation : quand je l’ai mis sur mes aiguilles, le COVID était une petite grippette qui nous venait d’Orient. Quand je l’ai fini, l’été 2021 n’était pas commencé. Quand je trouve enfin le temps de le bloguer, la Toussaint frappe à la porte (… cela dit, elle a l’air bien installée depuis avril, celle-là).

Bien sûr, cette carence temporelle aigue s’accompagne d’un constant brouillard de culpabilité, permanente et contradictoire. Culpabilité de trop travailler, mais d’être toujours aussi submergée par un tsunami de boulot. Culpabilité de glander deux heures quand ça m’arrive, mais aussi de ne pas m’octroyer plus de temps libre. Culpabilité de ne pas passer tout mon temps libre à jouer avec la petite, mais aussi d’avoir des lessives en retard, une maison jamais nickel, des fenêtres décorées de traces de doigt et des placards dont le dernier nettoyage de printemps remonte à 2019.

Et le plus croquignolet de tous, je te le donne en mille : culpabilité de culpabiliser.

… Mais sinon ça baigne !

Tiens, à force de faire ma thérapie en public, j’en oublierais presque de causer tricot (… voilà, je me sens coupable).

En même temps, que veux-tu que je te dise… je l’ai fini depuis le mois de mai. Déjà que je ne me souviens pas de la fin du film qu’on a regardé la semaine dernière !…

Faut croire qu’il n’y a pas eu d’embrouille majeure. Le modèle s’appelle Olive Leaf, je l’ai chopé sur Ravelry, la laine c’est de la Malabrigo Sock couleur « Solis » (un bonheur à tricoter, ce petit fil doux, souple et rond).

Ah si, une anecdote amusante me revient (roulement de tambour) !!!!

Durant toute la phase de tricotage, j’ai veillé à ne pas le tricoter trop long (aux manches, au corps) pour anticiper l’agrandissement qui surviendrait avec le blocage. Et donc je le finis, je le mets à tremper dans l’eau shampouineuse, je l’étends pour le sécher et là… J’avais une robe pull qui m’arrivait à mi-cuisses. Quinze mois de boulot pour obtenir un truc qui servira de pyjama, ça met toujours en joie.

Mais une fois séché, magie, le pull a pris exactement sa bonne taille.

… Oui, bon, j’avais annoncé une anecdote amusante, j’avais pas non plus promis le Festival du Rire, hein.

Voilà. Tu auras peut-être lu entre les lignes, fine mouche que tu es, qu’au train où ça va, je ne m’oriente pas vers une accélération du rythme de publication sur le présent blog. Il se pourrait même qu’il passe un peu l’hiver en hibernation…

J’en culpabiliserais presque, je n’en suis pas à ça près.

A la limite, si tu as envie de vérifier si je suis toujours en vie, passe donc sur Instagram (@marjo_sabali), je crois que je vais publier plus souvent là-bas. Ca va plus vite, je peux caler ça entre deux tourbillons professionnels et domestiques, et aussi il y a des photos de chiots et des tutos beauté pour se peindre Les Tournesols de Van Gogh en miniature sur les ongles. Le paradis, quoi.

A la revoyure ami·e lecteur·se, dès que la vie me laisse souffler plus de deux minutes, je reviens raconter quelques blagues débiles par ici, c’est promis !

13 Comments

Ajoutez les vôtres
  1. 1
    Lucia

    Quelle joie de te lire…et quel désespoir d’apprendre que l’expérience ne se renouvellera pas de sitôt . Ceci dit, je me retrouve tellement dans tes mots! En ce moment, ma vie semble être un copier coller de la tienne…peut-être que ça m’aidera à culpabiliser un peu moins de me sentir moins seule . Au plaisir de te retrouver sur ce blog et dans l’attente je file sur ton Instagram.
    Lucia

  2. 3
    Francoise W.

    Va falloir apprendre à lâcher prise Madame Marjo ! Et comment ça ´culpabiliser de culpabiliser’ ? Non, non, non, relève la tête et respire Jouer avec ta fille 100% de ton temps libre : à 18 ans elle ne s’en souviendra même plus et c’est bien de les laisser s’occuper tout seul, ça les rend autonomes (dit la mère dénaturée ….), une maison nickel, ça n’existe que dans les mags de deco, du repassage en retard, va voir chez Shiva s’ils ne peuvent pas t’aider (en plus reduc d’impôts à la clé). Vis ta vie, tu n’en as qu’une !!!
    J’adore le format Insta de tes billets et stories, toujours autant d’humour, et sérieux, ils me mettent en joie. Alors je ne dis pas que je ne vais pas regretter tes longs posts tordants sur le blog, mais bon, c’est pas bien grave.
    Allez, profite de la vie

  3. 4
    Claire

    C’est tellement dommage que vous ralentissez le rythme.
    Égoïstement je ne suis pas fan d’Instagram et j’adore vous lire.
    Bon courage pour tout gérer. Avec le recul c’est un temps béni que celui où on est débordé mais où on n’a pas mal partout !

  4. 5
    cyqlaf

    Mazette, ce vert te va super bien ! & j’adore la petite dentelle en bas.
    Pour la culpabilité, je ne vais rien dire. Je pense que beaucoup de femmes la ressentent puissance mille.
    & bravo pour le blocage !
    Allez, courage, hauts les coeurs, on va y arriver. Enfin. Je crois. J’espère !

  5. 7
    Charlotte

    Le pull et l’ensemble du look me font super envie ! Bonne inspiration pour cet automne (ou pour l’été prochain : entre le temps qui passe vite et le fait qu’il n’y a plus de saison ma brave dame, on ne sait plus).
    Et l’anecdote amusante m’a donné envie de relire Gotlieb, les vrais savent…

  6. 9
    Fanfreluche

    Ah zut ! Moi qui apprécie tant tes publications sur ton blog ! Je vais être bien frustrée car je ne suis pas une instagrameuse. Cela ne m’empêchera pas de chanter de derniers louanges ici pour ce pull magnifiquement réussi. J’adore le motif dentelle qui orne le bas et les manches. Tu as fait un chouette choix de couleur. Ça change et curieusement ça doit bien s’accorder avec pas mal d’autres coloris. Alors à bientôt j’espère.

  7. 10
    Cécile

    merci de prendre ton temps précieux pour nous faire rire et nous montrer de magnifiques réalisations. très très beau ce vert!. Et pas de culpabilité please!!!

  8. 11
    Nabel

    J’aime beaucoup ce fil aussi, j’en ai fait des châles et des mitaines, il est super doux effectivement. Je serai curieuse de savoir comment il vieillit.
    Ce pull est très beau et effectivement, tu es magnifique avec ce look.
    Et sinon, courage, ça va passer, le temps va finir par ralentir.

  9. 13
    lusicreation

    Bon bah je suis bien d’accord sur tout quoi et moi je ne culpabilise plus voilà on ne peux pas être partout… Ici ou là mon fils trotte sur ses genoux, les pantalons sont cracra mais je m’en fou je préfère le prendre dans les bras plutôt que de câliner le manche à balai, la serpillère je la lui accrocherais bien sous le ventre comme cela en plus de ramper il m’aidera il l’aura au moins une fois dans sa life…
    Sinon le pull IS perfect naturellement

Laissez-moi un commentaire !