Une petite flamme

Il y a déjà longtemps que j’avais repéré le super tuto de l’appliqué inversé, publié par Clem-Oiseau sur Thread & Needles (LE site sur lequel je passe environ 12h par jour).

J’avais envie d’essayer, l’occasion m’en fut donnée en juillet dernier. En effet, une fois n’est pas coutume, j’ai fait les magasins.

Sache en préalable, si tu es un non-initié, qu’il existe un Complexe de la Couturière : syndrome très répandu chez les filles qui font leurs fringues. Ça consiste, en gros, en l’impossibilité croissante d’acheter des vêtements tout faits dans le commerce, parce que quand tu as pris l’habitude de te faire des jolies blouses dans un coton à 4 € du mètre, le moindre chiffon du prêt-à-porter te paraît soudain très banal, de qualité très médiocre et surtout incroyablement cher pour quelque chose que tu pourrais faire toi-même.

Donc, je n’achète plus de fringues neuves. Par contre, je suis devenue fan des vide-greniers et des boutiques de seconde main. Je pense notamment à une super adresse parisienne que je vais bien me garder de te dévoiler, ah ah ! car je ne voudrais pas que mes trois lecteurs mensuels aillent me piquer mes bons plans.

Le seul moment où je m’autorise à acheter des fringues neuves, c’est à la fin des soldes, parce que la frontière psychologique du « prix indécent » devient plus floue. Résultat, fin juillet, j’ai acheté un petit top tout simple et mignon chez Camaïeu, dont j’aimais beaucoup la forme loose.

Comme il est très simple (un dos et un devant, en substance), me vient l’idée que je pourrais le dupliquer dans une chute de jersey rouge que j’ai. Ni une ni deux, me voilà en train de copier la forme du top. Et comme j’avais envie d’égayer ce jersey rouge uni, le tuto de l’appliqué inversé m’est revenu en mémoire.

Ça donne ça :

L’appliqué inversé est fait dans une chute de coton rose. Au début, je craignais un peu que toutes les circonvolutions (…si, c’est un vrai mot, j’ai vérifié) des deux flammes soient compliquées à coudre, mais aucun problème en y allant doucement.

C’était une version test, vite faite, mais je l’ai finalement pas mal porté cet été, ce top.

Les bras bien ballants, les épaules bien tombantes, y’a pas à dire, je sais poser

Et au moins, celui-là, il est unique : en me baladant dans Nantes, j’ai croisé une nana qui avait le même top Camaïeu que moi… et on le portait en même temps. J’avais oublié comme cette sensation est désagréable.

Bref, l’appliqué inversé, c’était vraiment chouette à faire et je recommencerai à l’occasion.

… Un top vite fait, d’une simplicité désarmante : c’est à se demander comment je peux faire un article aussi long, non ?

 

3 Commentaires

  • mamounette
    30 septembre 2012 - 21:03 | Permalien

    A ta petite maman,tu lui donnerais les bonnes adresses, n’est-ce-pas????bon, c’est vrai que vue la distance, tu prendrais pas beaucoup de risques!
    Il est chouette ton tee shirt….

    • Marjolaine
      1 octobre 2012 - 18:17 | Permalien

      Ouais, à toi je te le dirai ! Surtout que je vais avoir besoin de toi et de ta boîte à boutons magique, quand je vais venir…

  • Pingback: Vestiaire estival

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>